Loading

PARTAGEZ !

Retrouvez-nous sur Facebook


Signez la Déclaration Universelle sur les Archives ! Cliquez sur le logo ci-dessus.
Pétition contre le projet européen sur les données personnelles
Pétition pour la révision de la recommandation 2012-113 de la CNIL
Pétition pour la gratuité des AD 16
Non à la privatisation du domaine public par la BNF !
Demande de mise en ligne de l'état-civil de la Haute-Vienne
Inscrivez votre site
Flèche haut Flèche bas

Newsletter numéro 27 - Un an déjà !

10 février 2012

 

Bonjour à toutes,

     Bonjour à tous,

 

Suite à un mail reçu d’un généalogiste cette semaine et bien que personne n’ait jamais posé ces questions, nous avons décidé d’y répondre pour une complète transparence. Cela servira également à faire le bilan de cette première année, car ce mois-ci « Archives Publiques Libres » souffle sa première bougie.

 

Quel est le statut de « Archives Publiques Libres » ?

Comme vous avez pu le constater « Archives Publiques Libres » n’est pas une association puisqu’aucune cotisation ni aucun abonnement payant ne sont demandés.

 

Qui est derrière archives publiques ?

A l’origine de ce site, trois généalogistes se sont retrouvés voilà déjà un an dans leur commune volonté de se battre pour la défense des Archives publiques et ont décidé de créer un site de défense des archives « Archives Publiques Libres ».

 

Derrière notre équipe que vous retrouverez dans la rubrique « contacts » comme vous le savez déjà, des abonnés à la newsletter répartis sur les cinq continents : des généalogistes qui ont des ancêtres d’origine française, des étudiants, historiens, archivistes ... Une grande partie de ces utilisateurs d’archives s’interrogent sur le devenir des archives en général et souhaitent protéger leur accès.

 

Ce site n’est sponsorisé par personne : ni parti politique, ni groupuscule, ni groupe religieux et l’équipe s’est fixée une règle d’or : celle ne pas aborder ces sujets et encore moins de créer des polémiques.

 

Gestion du site :

Cette équipe a choisi d’adopter une démarche "citoyenne" : elle est entièrement bénévole et les seuls frais du site permettant la diffusion de la newsletter ont été pris en charge par un des membres de l’équipe.

 

Présentation du site.

Pour vous aider à naviguer sur le site une rubrique « présentation » vous fait découvrir les différentes rubriques qui le composent.

 

Quels sont les objectifs ?

Les réponses à ces questions sont déjà fournies sur la page Accueil du site. Voici un complément d’informations :

 

Suite aux différentes menaces qui ont pesé sur nos archives depuis plus d’un an, certains généalogistes se posent des questions par rapport à une privatisation déguisée desdites Archives. Ils se demandent également si à l’avenir leur seul choix sera de payer pour accéder aux différentes données que leur offrent les archives, comme c’est actuellement le cas aux Etats-Unis. 

 

Archives Publiques Libres » a vu le jour pour faire prendre conscience à tous les utilisateurs d’archives des dangers qui pèsent sur nos archives que vous retrouvez dans la rubrique « les menaces » ou dans la revue de presse – Archives en Danger et Décisions judiciaires.

L’objectif premier : contre qui et contre quoi ?

« Archives Publiques Libres » se bat POUR une généalogie gratuite, POUR un accès gratuit aux archives, POUR une éthique.

 

Outre le fait de mettre en ligne les articles relatifs à ces dangers, tant sur la gratuité que sur la réutilisation des archives, « Archives Publiques Libres » essaye de s’employer avec tous les utilisateurs d’archives qui se reconnaissent dans sa démarche et avec ses modestes moyens à défendre l’accès gratuit aux Archives et nos droits sur la réutilisation des données publiques mais également sur l’éthique concernant nos libertés individuelles et la protection des données personnelles sensibles.

 

Pour toutes ces raisons, le site est en constante évolution :

  • nous avons commencé par recenser un certain nombre d’articles relatifs aux conditions d’accès des archives et à leur réutilisation pour mieux comprendre la situation et vous faire partager ces informations.
  • nous avons ensuite créé une base de données des sites gratuits qui recense les sites (après autorisation de leur webmestre), sur lesquels les généalogistes peuvent trouver des données gratuites pour reconstituer l’histoire de leur famille. Car plus cette base de données sera fournie et plus il nous sera facile de trouver des informations gratuitement.
  • De même nous cherchons à motiver les généalogistes pour qu’ils se mobilisent et se regroupent pour faire des relevés, voire les mettre en ligne en partenariat avec les AD toujours dans le but d’avoir la possibilité de trouver des données gratuitement.
  • Par divers courriers, nous attirons l’attention des politiques, des associations, des organismes consultatifs ou des AD payantes sur nos craintes et sur notre détermination. Les termes de ces courriels n’engagent personne d’autre que l’équipe de « Archives Publiques Libres ».

 

Il y aurait certainement bien d’autres actions à mener ou d’autres courriers à rédiger et pour ce faire, nous avons demandé par la newsletter numéro 24 votre collaboration à tous.

 

Quels résultats obtenus ?

 

Au niveau des autorités compétentes, nous n’avons pas réellement obtenu de réponses. Rien d’étonnant avec l’ouverture de l’Open-Data ou avec le procès contre les AD du Cantal. Par rapport à ce procès, il est tout-à-fait clair que personne n’a envie que l’on fasse du bruit et c’est justement ce qu’il faut faire tant qu’il en est temps ; nous attendons vos idées sur ce sujet.

 

Dans le monde généalogique, nous recevons des messages de particuliers ou d’associations nous informant qu’ils soutiennent notre action et qu’ils sont à nos côtés. Chacun nous témoigne également de ses propres actions. Et le seul but que nous nous sommes fixés, c’est de faire prendre conscience à tous les utilisateurs d’archives que : « Le patrimoine historique collectif de la nation, mis à la disposition de chacun, grâce aux nouvelles technologies, ne doit pas devenir un bien à péage, un bien privatisé dans des conditions éthiques sujettes à caution.*»  et bien sûr, de motiver tout le monde à se battre et prendre des mesures pour que cela n’arrive jamais. C’est aussi simple que ça !

*Dixit Monsieur Vincent DESCOEUR, Conseil Général du Cantal


Si vous avez des idées en ce sens, d’actions à mener ou des critiques constructives sur le site, n’hésitez pas à nous écrire par la rubrique contact pour nous en faire part. Vous pouvez également laisser un commentaire sur cette newsletter sur le blog du site.

Merci à vous tous pour votre fidélité.

 

Et si jamais vous êtes perdu sur le site, nous vous rappelons qu'un widget Google est à votre disposition en haut à droite de votre écran : entrez un mot-clé et toutes les rubriques relatives à ce mot s'afficheront sous vos yeux.

 

Les archives sont un bien imprescriptible et inaliénable. Défendons-les !

Notre généalogie n’est pas une marchandise, alors préservons là, tous ensemble !

Bon week-end à tous.