Loading

PARTAGEZ !

Retrouvez-nous sur Facebook


Signez la Déclaration Universelle sur les Archives ! Cliquez sur le logo ci-dessus.
Pétition contre le projet européen sur les données personnelles
Pétition pour la révision de la recommandation 2012-113 de la CNIL
Pétition pour la gratuité des AD 16
Non à la privatisation du domaine public par la BNF !
Demande de mise en ligne de l'état-civil de la Haute-Vienne
Inscrivez votre site
Flèche haut Flèche bas

Lettre aux candidats (es) à l'Élection Présidentielle

Madame, Monsieur,

Vous avez déposé votre candidature pour concourir à la Présidence de la République Française. À ce titre, nous nous permettons de solliciter votre position par rapport au domaine et aux préoccupations qui sont celles de la quasi totalité des généalogistes amateurs en France.

L’accès gratuit aux Archives françaises préoccupe actuellement les généalogistes amateurs et néanmoins électeurs, qui d’après des sources non vérifiées seraient au nombre de 19 millions. C’est la raison pour laquelle nous avons créé en février 2011 un groupement de généalogistes «  Archives Publiques Libres » pour nous employer à défendre la gratuité d’accès au Bien public que représentent les Archives publiques et les conditions de réutilisation des données publiques mais également l’éthique concernant nos libertés individuelles et la protection des données personnelles privées.

Comme l’avait très bien résumé Monsieur Vincent DESCOEUR, Président du Conseil Général du Cantal, « Le patrimoine historique collectif de la nation, mis à la disposition de chacun, grâce aux nouvelles technologies, ne doit pas devenir un bien à péage, un bien privatisé dans des conditions éthiques sujettes à caution. »

Il ne vous a sans doute pas échappé que depuis 18 mois environ, des sociétés privées, sentant un développement commercial possible, se sont manifestées pour pouvoir accéder gratuitement aux Archives, les indexer et en faire commerce. Nous nous opposons expressément à cette privatisation déguisée de nos Archives.

A contrario, nous souhaitons notamment que les projets d'entraide et de partage des informations publiques mises à disposition de tous et en toute gratuité, puissent se poursuivre librement, car c'est ainsi que nous pérenniserons notre Histoire commune.

Au nom de tous les généalogistes qui se reconnaissent et soutiennent notre démarche, nous vous appelons à tout mettre en œuvre pour que les objectifs mercantiles de certains ne puissent voir le jour. Nous vous demandons de vous opposer sans réserve à ce que le patrimoine français ne puisse devenir une vulgaire marchandise.

Notre démarche entreprise dans ce but, connaît un engouement et est reprise et soutenue par un nombre tous les jours croissant de généalogistes et d’associations de l’ensemble de notre territoire (et suscite même l’intérêt de généalogistes étrangers), montrant par là que cette inquiétude et la volonté de défendre notre Patrimoine sont très largement partagées.

Ce courrier sera publié sur le site "Archives Publiques Libres". Nous nous permettons de vous indiquer que nous aurons plaisir aussi à porter votre réponse par ce moyen à la connaissance de tous les généalogistes et associations qui constituent notre auditoire et notre soutien.

Dans l’attente de votre réponse,
Nous vous prions de bien vouloir agréer Madame, Monsieur, nos très respectueuses salutations.

Les réponses sont affichées ci-dessous par ordre d'arrivée.

Réponse de Nicolas SARKOZY

Reçue le 3 mai par courrier électronique :

 

Chère Madame,

Vous avez bien voulu me faire part  de vos observations dans le cadre de la campagne présidentielle.

Après avoir pris connaissance de votre courrier avec toute l’attention qu’il mérite, je tenais à vous assurer que j’avais pris note de vos remarques avec un intérêt tout particulier.

Je vous invite à vous rendre sur le site internet http://www.lafranceforte.fr<http://www.lafranceforte.fr/> dans la rubrique programme. Vous y trouverez la synthèse de mes propositions ainsi que la lettre que j’ai souhaité adresser au peuple français. Je vous invite à en prendre connaissance et à vous en faire l’écho autour de vous afin que nul n’ignore le combat que je veux mener pour une France forte.

Restant à votre entière disposition, je vous prie d’agréer, Chère Madame, l’expression de mes sentiments les meilleurs.
                                                                                            Nicolas SARKOZY

Réponse de Nicolas DUPONT AIGNAN

Reçue le 20 avril par courrier électronique :

 

" Madame, Monsieur,

 

J'ai bien reçu votre message dans lequel vous m'interpellez sur la politique qu'aura à mener le prochain Président de la République et son gouvernement en matière de sauvegarde de notre patrimoine et de notre "spécificité" culturelle, et vous en remercie.

Loin d'être un sujet secondaire, je crois au contraire que la France a toujours dans son histoire n'a jamais autant rayonné que lorsque sa culture était aux plus hauts sommets.
Entrons si vous le voulez bien dans le vif du sujet.

Stricto sensu, le périmètre et les missions du ministère sont conformes à la certaine idée que je me fais de la culture française. Toutefois, certains aménagements sont à revoir. Il est d’une grande importance que la culture, focalisée sur Paris, soit diffusée plus amplement sur tout le territoire. Les Services Territoriaux de l’Architecture et du Patrimoine (STAP) créés suite à la Révision Générale des Politiques Publiques ont montré leur insuffisance et leur incapacité à coordonner leurs actions avec les organismes régionaux. Les échelons déconcentrés devront être restructurés.

Par ailleurs, le ministère de la Culture doit être financé à la hauteur des ambitions de la France. La culture telle que je l’envisage est avant tout placé sous le signe de la démocratisation, et de l’exportation. Il est pour cela de la plus haute importance que toutes les villes de plus de 20 000 habitants soient équipées de tous les équipements nécessaires à l’enrichissement individuel.

C’est à cette fin que je milite pour que la France recouvre sa liberté monétaire, et qu’elle utilise la banque de France pour financer (à 0%) les grands chantiers qui feront la France de demain. Grâce à une économie stabilisée et assainie, nous pourrons alors prendre les mesures nécessaires pour améliorer la vie des retraités.

 

C’est également à l’Etat central que revient la tâche de piloter l’action publique territoriale. Ce sera donc au ministère de planifier et de répartir équitablement sur le territoire les grands équipements culturels. Ensuite, comme je l’ai précisé plus haut, notre époque profite d’un outil formidable qu’il faut libérer : Internet.

Essayons par là de permettre à la culture française d’exister !

On me demande souvent si j’étais élu, quelle serait la première loi que je ferais voter. Je réponds que je rétablirais un protectionnisme sélectif et intelligent. C’est exactement ce qui existe encore en France au sujet de la culture. Ainsi, je maintiendrais le prix unique du livre et les droits d’auteur seront conservés par la France, malgré leurs incessantes remises en question par l’UE. En effet, cette loi est souvent qualifiée de mesure d'effet équivalent à une restriction quantitative interdite par l'article 30 du Traité instituant la Communauté européenne, autrement dit une politique protectionniste interdite par l'UE. Mais c’est grâce à ce protectionnisme intelligent que vivent et prospèrent encore le cinéma et la chanson française. Il me parait donc impératif de protéger l’art national pour ensuite lui permettre de prospérer à l’étranger.
Pour en savoir plus sur mon programme, je vous invite, si ce n’est déjà fait, à compléter votre connaissance de nos actions et prises de position en vous rendant sur mon site de campagne (www.nda2012.fr), et particulièrement sur la page de présentation des 37 mesures-phare qui constituent le cœur de mon projet pour la France , ou sur mon blog et qui seront complétées ces prochaines semaines par d'autres annonces, ou encore sur Facebook et Twitter, où je suis très présent aussi.
 
En vous remerciant à nouveau pour le courrier dont vous m’avez fait part,
 
Cordialement.
 
Nicolas DUPONT-AIGNAN

Réponse de François BAYROU

Reçue le 20 avril par courrier électronique :

 

" Chère Madame, cher Monsieur,

Vous avez pris la peine d'écrire à François Bayrou pour lui faire part de vos suggestions ou remarques, de vos réflexions ou interrogations, et le plus souvent pour lui exprimer votre soutien et témoigner votre confiance. Nous tenons à vous en remercier très chaleureusement.

Vous recevez ce message parce que nous n’avons malheureusement pas pu répondre individuellement à votre interpellation.

Vous avez été plusieurs dizaines de milliers à écrire à François Bayrou durant cette campagne électorale, et nous avons tenté de vous répondre jusqu’au dernier moment. François Bayrou a tenu, le plus souvent possible, à répondre lui-même aux messages qui lui étaient adressés. Sachez ainsi que tous vos messages ont été lus, examinés et transmis à François Bayrou et la Direction de campagne.

La loi nous interdit de poursuivre nos échanges à partir de ce soir minuit, heure à laquelle la campagne officielle va prendre fin.

Il vous est toutefois possible de consulter le site de campagne, et vous avez la possibilité de faire quelques dernières recherches qui vous permettront de répondre à vos questions, dans l’onglet “propositions” (http://www.bayrou.fr/#conviction) ou dans la barre de recherche en haut de la page d’accueil.

Nous vous remercions très chaleureusement de l’intérêt que vous portez à la candidature de François Bayrou, et vous invitons vivement à voter pour lui ce dimanche !

Nous vous retrouverons dès lundi avec plaisir.

Bien cordialement à vous,
Toute l’équipe de campagne de François Bayrou
LA FRANCE SOLIDAIRE
« Un pays uni, rien ne lui résiste »
http://www.bayrou.fr

Réponse de François HOLLANDE

Reçue le 14 avril par courrier électronique :

 

" Madame, Monsieur,

Vous êtes chaque jour des milliers à nous contacter par email.

Vous êtes autant à nous poser des questions sur le projet présidentiel, sur
ce qu'il changera pour vous si François Hollande est élu. 

Face à toutes ces questions, face à toutes ces attentes, l'équipe numérique
de la campagne de François Hollande a développé une web application "Ce que
ça change" consultable depuis votre ordinateur personnel, votre smartphone
ou votre tablette.
http://francoishollande.fr/le-projet/

Au travers de deux entrées possibles, par publics (salariés, syndiqués,
futurs parents, ...) ou par thématiques (travail, éducation, sécurité,...),
vous pourrez y retrouver les solutions qui vous concernent enrichies de
contenus exclusifs (citations, vidéos, chiffres clés).

Découvrez dès maintenant le web application du projet présidentiel (lien 
http://francoishollande.fr/le-projet/ )

Merci de nous avoir contactés, n'hésitez pas à visiter régulièrement
francoishollande.fr pour suivre l'actualité de la campagne.
Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir toute l'actualité de François
Hollande en vous inscrivant à la "lettre de campagne" :
http://francoishollande.fr

Bien cordialement,
L'équipe courriel de François HOLLANDE