Loading

PARTAGEZ !

Retrouvez-nous sur Facebook


Signez la Déclaration Universelle sur les Archives ! Cliquez sur le logo ci-dessus.
Pétition contre le projet européen sur les données personnelles
Pétition pour la révision de la recommandation 2012-113 de la CNIL
Pétition pour la gratuité des AD 16
Non à la privatisation du domaine public par la BNF !
Demande de mise en ligne de l'état-civil de la Haute-Vienne
Inscrivez votre site
Flèche haut Flèche bas

La CNIL définit de nouvelles règles en 2012

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    archivespubliqueslibres (jeudi, 03 mai 2012 13:24)

    Le bon côté de la chose est que le problème d'éthique est résolu quant à la diffusion des données que pourraient mettre en ligne certaines sociétés commerciales.

    En revanche, bon nombre de questions se posent à nous aujourd'hui : quelles seront les conséquences de ces nouvelles dispositions ?

    - Concernant nos arbres en ligne à nous, généalogistes amateurs ? Notre avenir sera-t-il d'échanger des Gedcom incognito et finalement au vu et au su de tout le monde ?

    - Les généalogistes et associations qui mettent en ligne des indexations faites en coordination avec les AD et vers la page du registre des AD pourront-ils poursuivre leurs travaux ?

    - données sensibles : Aura-t-on le droit de mentionner que notre ancêtre était maire ou conseiller municipal ? Si nous descendons d'un homme politique devra-t-on le masquer ?
    Aura-ton le droit de dire qu'un autre était dans les barricades ? Ou est-ce une donnée sensible d'avoir un ancêtre bourreau ?

    - Les AD et AC vont-elles continuer à mettre en ligne les registres ou autres documents de peur d'enfreindre la loi ?

    - Quel est l'avenir d'un site comme "Mémoires des Hommes" ou des sites de Culture.gouv ?

    - Qu'en est-il des TD mises en ligne ? Vont-elles disparaître également alors que la CADA autorise leur accès sans limitation de dates ?

    Autant de questions auxquelles il serait bon d'obtenir une réponse !